Les 5 premières minutes d’un rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les 5 premières minutes d’un rêve.

Message  Luc TORREBLANCA le Dim 6 Jan - 20:43

Un rêve qui dure depuis 40 ans. Epoque où j’ai commencé à construire des maquettes (j’en ai encore dans mon salon lol! ) et à accumuler des dizaines de livres sur les avions. Un rêve que je ne m’étais jamais donné les moyens de réaliser. Jusqu’au jour où mon épouse, mon booster dans la vie, en a eu marre de mes tergiversations et de mes « j’aurais aimé … » pour profiter d’une journée portes ouvertes et me conduire à l’aéroclub. Je ne pouvais plus reculer. What a Face
Je commence par le « forfait découverte » (formule idéale : à promouvoir) et René fait le reste Laughing . Au bout des 5 heures, comment ne pas en vouloir plus. Le virus est pris.

A partir de là, je savais que ma première épreuve serait le lâché affraid . Vous souriez ? Allez, fermez les yeux, je suis sûr que ce souvenir est bien présent dans vos mémoires.
J’avais lu que la pratique était la surprise, je m’en étais inquiété auprès de René. Je préférais des méthodes plus douces. Pas sûr que j’ai eu raison car cela fait gamberger.
Donc c’est parti pour une bonne douzaine de séances de tours de piste pour se familiariser avec plan d’approche et arrondi.
Lors de mes deux dernières séances de 2012, René avait amené la radio. La première fois en cachette mais il me l’a dit en fin de vol, la deuxième, bien en évidence sur la banquette. Dame nature en a décidé autrement … là ça gamberge.

En ce jeudi matin du 03 janvier 2013, il fait un temps magnifique, froid mais grand soleil et aucun vent. Forcément, il y a un petit nœud à l’estomac.
Nous voilà donc envolés pour des tours de piste en 28, ils sont aussi médiocres les uns que les autres avec même une remise des gaz.
Au quatrième : « Tu t’annonces pour un complet ». Ok, je ne suis pas dedans et pas la peine d’insister.
Freinage, comme la vitesse est contrôlée, je m’attends à partir à droite pour traverser les 28. Non, non : « Tu prends à gauche et tu m’amènes au point d’arrêt de la 28 ». J’obtempère sans réellement penser à ce qu'il va arriver.
« Allez, tu y vas tout seul pour un tour de piste. ». René me quitte. No Un dernier conseil « 100 kg de moins tu verras la différence. Ca grimpe mieux et à l’atterro il faut réduire ». J’ai entendu mais pas écouté.

Je ne crois pas avoir (encore) réalisé ce qu’il m’arrivait, je ne me suis pas posé de question. Pleins gaz, c’est parti. Trop concentré pour être vraiment stressé. Ca viendra après Shocked

Monté initiale, vent arrière, base, finale tout passe très vite. Ok, peut mieux faire à l’atterrissage : trop haut, trop vite, trop long et pas dans l’axe … mais cela ne gâchera pas les 5 premières minutes d’un rêve.

A+


Luc TORREBLANCA

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum